Le jeu des prédictions

Publié le par Daniel Racine



C'est demain matin que seront dévoilées les nominations pour la 11e Soirée des Jutra. Amusons-nous un peu et essayons de deviner, dans les cinq principales catégories, les artisans de notre cinéma qui seront en liste pour un prix Jutra.

N.B. Il s'agit de mes prédictions et non de mes choix personnels. Je reviendrai à ce sujet quelques jours avant la remise des prix au mois de mars.

Meilleur film

Ce qu’il faut pour vivre de Benoit Pilon

C’est pas moi, je le jure de Philippe Falardeau

Maman est chez le coiffeur de Léa Pool

Tout est parfait d’Yves Christian Fournier


Deux valeurs sûres ici: le film de Benoit Pilon et celui de Yves Christian Fournier. Sinon, tout est possible pour les autres. Maman est chez le coiffeur a connu du succès récemment en Europe, ce qui ne peut pas nuire à ses chances. Dans le cas de Philippe Falardeau, les membres de l'Académie semble beaucoup apprécier son travail. Le succès populaire de Babine le propulsera peut-être dans cette catégorie. Les films écartés ? Le banquet de Sébastien Rose qui n'a pas fait l'unanimité; Papa à la chasse aux lagopèdes qui est peut-être trop (Robert) Morin ?; Lost song car trop âpre pour ce genre de compétition; Truffe se disqualifie car trop typé dans un genre non conventionnel; La ligne brisée ne tient pas la route; et Le piège Américain car trop...américain.


Meilleur réalisateur

Lyne Charlebois pour Borderline
Yves Christian Fournier pour Tout est parfait
Benoit Pilon pour Ce qu’il faut pour vivre
Léa Pool pour Maman est chez le coiffeur

 

Aïe ! Très difficile comme catégorie. Fournier, Pilon et Pool sont certains. Ensuite, Luc Picard a réussi quelque chose d'audacieux et de périlleux en adaptant les mots de Fred Pellerin. Mais Lyne Charlebois, avec son premier film, montre ses couleurs et elle se glissera juste devant Picard, Philippe Falardeau et Sébastien Rose. Le banquet mériterait sûrement plus de reconnaissance mais Rose reviendra à la charge avec un autre très bon film bientôt.


Meilleur interprétation féminine premier rôle

Isabelle Blais pour Bordeline
Céline Bonnier pour Truffe
Marianne Fortier pour Maman est chez le coiffeur
Suzie Leblanc pour Lost song

Un peu plus de 25 films peuvent être éligible à un prix Jutra cette année. Sachant qu'il y a très (trop) peu de premier rôle féminin, trouver quatre actrices pour cette catégorie demande quelques visionnements supplémentaires. Je ne sais même pas si Lost song, l'excellent 3e long-métrage de Rodrigue Jean, sera retenu pour l'année qui se termine ou pour la compétition de l'an prochain ?


Meilleur interprétation masculine premier rôle

Antoine L’Écuyer pour C’est pas moi je le jure
Rémy Girard pour Le piège Américain
François Papineau pour Papa à la chasse aux lagopèdes
Natar Ungalaaq pour Ce qu’il faut pour vivre

Même chose que la catégorie précédente. Quoi faire quand les performances sont correctes mais sans plus (je pense entre autres, aux deux vedettes masculines du film La ligne brisée). Rémy Girard apparaît ici par pure politesse. Les trois autres méritent pleinement d'être là.


Meilleur interprétation féminine second rôle

Céline Bonnier pour Maman est chez le coiffeur
Évelyne Gélinas pour Ce qu’il faut pour vivre

Fanny Malette pour La ligne brisée
Anie Pascale pour Tout est parfait

 

Probablement la plus forte de toutes les catégories d'interprétation, Viviane Audet pourrait s'y retrouver car son rôle dans Le déserteur en est plus un de soutien. Tout comme Danielle Proulx dans le même film. Sincèrement, j'aimerais bien voir Angèle Coutu, méconnaissable dans Bordeline.

 

Meilleur interprétation masculine second rôle

Normand D’Amour pour Tout est parfait
Patrick Goyette pour Lost song
Benoit McGinnis
pour Le banquet

Laurent Lucas pour Maman est chez le coiffeur

 

À l'inverse de la catégorie précédente, ici c'est la compétition d'un seul homme: Normand D'Amour. Enfin, ce grand comédien de talent sera reconnu à sa juste valeur. Il est tout simplement magistral dans Tout est parfait. Les autres sont, désolé, de simples figurants.

Alors, demain matin 11h au Monument National, nous saurons qui sera en liste dans les 18 catégories. Nous savons déjà que Fernand Dansereau recevra le Jutra hommage et que le film Cruising Bar 2 remporte la Bobine d'Or pour le meilleur box-office de l'année. Le reste demeure un mystère. Voici le site de la Soirée des Jutra.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Missmckenzie 18/02/2009 19:54

Effectivement, ça peut nuire aux chances de Suzie Leblanc, mais en même temps Tout est parfait a pris l'affiche en février 2008 et a tout de même récolté plusieurs mises en nomination. Il y a tout de même moins de films qui peuvent être nominés au Québec qu'aux États-Unis, donc ça aide la cause de Lost Song.

Je crois que le film devait prendre l'affiche au printemps, mais avec la fermeture annoncée du Ex-Centris ils ont précipité la sortie en salles.

Daniel Racine 19/02/2009 14:18



Je suis bien d'accord avec vous. Toutefois, pour la première fois depuis que les Jutra existent, il y a des non sens dans les nominations. Justement, TOUT EST PARFAIT, facilement l'un des quatre
meilleurs films québécois de 2008, ne figure pas dans la principale catégorie. Comment un film peut-il être en nomination pour sa réalisation et son scénario sans être dans la catégorie du
meilleur film ? Sachant que se sont les producteurs, les distributeurs et les propriétaires de salles qui établissent les nommés dans cette catégorie, il ne faut pas se surprendre d'y voir
BORDELINE qui a fait beaucoup plus d'argent que le film d'Yves Christian Fournier. Dommage.

Merci de votre commentaire.

CQC



MissMckenzie 17/02/2009 15:45

Lost Song n'ayant pas pris l'affiche en salles avant vendredi dernier ne sera pas éligible aux Jutra cette année.

Daniel Racine 18/02/2009 18:45


Merci MissMcKenzie. Je me doutais bien que sa sortie récente repousserait LOST SONG à l'an prochain. Mais qui se souviendra de la merveilleuse performance de Suzie Leblanc et de la justesse de la
réalisation de Rodrigue Jean dans un an ? Une chance, son travail a été récompensé par le Festival de Toronto.

Merci de me suivre !

CQC