Que ferait le cinéma canadien...

Publié le par Daniel Racine

...sans le cinéma québécois ! Encore une fois, les films du Québec dominent pour la prochaine remise des prix Genie. Sur 29 longs-métrages en compétition, 19 proviennent de la Belle Province. Ce qu'il faut pour vivre de Benoit Pilon mène le bal avec 8 mises en nomination, suivit de très près par les sept nominations du premier film d' Yves Christian Fournier, Tout est parfait.

Petit tour rapide des principales catégories pour voir les québécois qui se sont démarqués et ceux qui sont absents:


MEILLEUR FILM


Ce qu'il faut pour vivre de Benoit Pilon
Tout est parfait d' Yves Christian Fournier

Absents: Un autre film d'ici aurait dû se tailler une place parmi les cinq finalistes, soit Maman est chez le coiffeur de Léa Pool, C'est pas moi, je le jure de Philippe Falardeau ou, le sous-estimé et touffu, Le banquet de Sébastien Rose. Mais la surprise de taille, c'est l'invisibilité de Lost song de Rodrigue Jean, gagnant pourtant du meilleur film canadien au TIFF (à moins que la sortie en salle récente pousse le film pour l'année prochaine).


INTERPRÉTATION FÉMININE DANS UN PREMIER RÔLE

Isabelle Blais
dans Bordeline
Marianne Fortier dans Maman est chez le coiffeur

Absente: aucune ! Blais est là et gagnera sûrement.


INTERPRÉTATION MASCULINE DANS UN PREMIER RÔLE


Surprise ! Aucun québécois nommé (notons toutefois la présence de l'excellent Natar Ungalaaq du film de Benoit Pilon)

Absent: Un choix audacieux...le jeune Antoine L'Écuyer qui mène le film de Philippe Falardeau.


INTERPRÉTATION FÉMININE DANS UN RÔLE DE SOUTIEN

Céline Bonnier dans Maman est chez le coiffeur
Évelyne Gélinas dans Ce qu'il faut pour vivre
Anie Pascale dans Tout est parfait

Absente: Fanny Malette, toujours aussi juste, pour La ligne brisée.



INTERPRÉTATION MASCULINE DANS UN RÔLE DE SOUTIEN

Normand D'Amour
dans Tout est parfait
Benoit McGinnis dans Le banquet

Absent: Aucun. D'Amour mérite pleinement de gagner.


MEILLEUR RÉALISATION

Lyne Charlebois pour Borderline
Benoit Pilon pour Ce qu'il faut pour vivre
Yves Christian Fournier pour Tout est parfait

Absents: Malgré son film parfois maladroit, Sébastien Rose a réussi une mise en scène impressionnante avec son film Le banquet. J'ajouterais aussi un choix très personnel pour épicer un peu cette soirée, Denis Côté pour Elle veut le chaos.


MEILLEUR SCÉNARIO

Bernard Émond pour Ce qu'il faut pour vivre
Guillaume Vigneault pour Tout est parfait

Absent: aucun. Émond gagnera !


La remise des prix aura lieu le samedi 4 avril à Ottawa. Pour voir la liste complète des nommés, voici le lien pour la 29e remise des prix Genie.

Commenter cet article